Acheter RIM quand personne n’en veut (juillet 2010)

Les actions de Research In Motion (RIMM – Nasdaq) ont subi une forte correction au cours des derniers jours. Les derniers résultats ne semblent pas avoir été appréciés malgré une progression de 23% des profits et revenus. Avec cette chute, l’écart entre l’évaluation actuelle du titre est celle d’il y a deux ans est rien de moins que phénoménal ! Le 3 juillet 2008, l’action du fabricant du BlackBerry se transigeait à 115 US$, soit 51 fois les profits de 2,26$ de l’exercice 2008 (terminé le 1er mars 2008). Au 2 juillet 2010, devenir actionnaire de RIM coûte la modique somme de 48$ équivalents à 11 fois le BPA de 4,32$ de l’exercice 2010.

En résumé, une société ayant presque doublé ses profits et ayant fait passer ses revenus de 6 à 15 milliards en deux ans ne mérite pas mieux qu’un ratio cours/bénéfices digne des Industries Dorel ! Selon moi, une évaluation aussi basse est probablement le fruit du pessimisme ambiant des marchés combiné à l’obsession des médias pour une société prénommée Apple. Le raisonnement à la mode semble être le suivant : RIM ne sera bientôt plus le joueur dominant du marché des smartphones en raison de la concurrence d’Apple et Google, donc, cette compagnie ne vaut plus rien ! CQFD

Il est évident qu’une société qui s’échange à 50 fois ses profits se doit absolument de demeurer le joueur ultradominant de son secteur pour espérer enrichir ses actionnaires. L’intérêt du prix actuel de RIM est que la domination mondiale et interplanétaire n’est plus une nécessité pour procurer un rendement intéressant. Le marché des téléphones intelligents est encore au début de sa croissance. Le terme “téléphone intelligent” sera lui-même désuet dans quelques années, car tous les téléphones mobiles seront alors “intelligents”. Aussi sexy soient Apple et Google, ils ne contrôleront probablement pas 100% de ce marché. RIM ne sera peut-être plus numéro 1, mais demeure bien positionné pour en être un joueur majeur.

Le scepticisme vis-à-vis la firme de Waterloo ne date pas d’hier. Actuellement, plusieurs analystes craignent que la prochaine génération de produits qui sera dévoilée d’ici quelques semaines ne soit pas à la hauteur. C’est possible, mais il ne faut pas oublier que RIM a toujours livré la marchandise en matière de qualité de produits et d’innovation. Depuis 1997, la société confond les sceptiques sur une base régulière. Son CEO et fondateur Mike Lazaridis est un génie qui appartient à la même ligue que Steve Jobs.

Bref, RIM se vend à moins de 10 fois les profits prévus du présent exercice. La société est bien positionnée dans un marché en très forte croissance. Les attentes à son endroit sont basses malgré son historique de succès. Du point de vue d’un investisseur, c’est une équation risque/rendement très attrayante. Acheter de la qualité lorsque personne n’en veut a toujours été la recette gagnante par excellence en Bourse.

L’opinion du blogueur Barel Karsan sur le même sujet

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s